Comme en passant

Comme en passant

Fendez la vague !

Xavier

Comme en passant (CEP) est une émission culturelle audio, diffusée en podcast tous les quinze jours. Au programme : la découverte d'un texte, d'un jeu vidéo ou d'un sujet de réflexion. L'émission est présentée par Xavier et les contributions amicales enrichissent chaque épisode.

Podcast
En cours de lecture

CEP #28 – Fin de saison

cep-s1e28.mp3

Parution : 7 janvier 2017

Avant de se lancer dans une deuxième saison de podcats, Comme en passant fête la fin de la première saison avec ses poditeurs !

Comme en passant fête ses 1 ans
Au programme, un micro bilan de l’année 2016, mais surtout vos contributions. Je n’en dis pas plus sur celles-ci, je garde la surprise ! Je remercie infiniment celles et ceux qui ont envoyé leurs enregistrements ou leurs textes pour ce 28e épisode.

Je suis vraiment content que la saison 1 se termine par une découverte d’un auteur chinois et par la présentation d’une exposition. Je n’en ai pas fini, non plus, avec notre cycle sur la fuite ! Il va bien falloir en reparler. Bref, je suis fier de cette première saison de podcast, mais surtout content d’avoir pu faire participer des personnes qui, j’en suis sûr, auront pu piquer votre curiosité.

Merci à tous, bonnes fêtes de fin d’année, et à très bientôt pour la 2e saison de Comme en passant !

Si vous souhaitez des informations plus détaillées sur le podcast, je vous invite à lire la page Faire connaissance du site web.

Les contributions : merci à vous !
« Point d’interoxclamation », de Khalid EL Morabethi : son site Internet s’appelle La Muse du Ciel
« Asymptote », de Fred de JeGameMoiNonPlus que vous pouvez suivre sur Twitter @jgmnp
Karine d’Une fille un podcast vous a parlé de, et lu quelques textes de, Jim Morrison. Vous pouvez la suivre sur Twitter @kikrine
« Hommage au chêne », de SHU Ting, traduit et lu par Yue, que vous pouvez suivre sur Twitter @PromeneuseYue
Un enregistrement de Bengir, que vous pouvez suivre sur Twitter @bengir000 et vous allez découvrir plein de choses passionnantes sur lui !
et quelques surprises musicales…
A vous de jouer !
Il n’est pas trop tard pour envoyer votre participation au 28e épisode. Vous avez jusqu’à la fin de l’année !

Podcast
En cours de lecture

CEP #27 – La Pente de la rêverie (exposition à la Maison de Victor Hugo)

cep-s1e27.mp3

CEP #27 – La Pente de la rêverie (exposition à la Maison de Victor Hugo)
Comme en passant - épisode 27

Parution : 24 décembre 2016

Découverte de l’exposition La Pente de la rêverie, à la Maison de Victor Hugo à Paris
Entretien avec Vincent Gille, chargé d’études documentaires à la Maison de Victor Hugo et commissaire de l’exposition

Exposition du 17 novembre 2016 au 23 avril 2017
Découvrir l’exposition sur le site du musée : La Pente de la rêverie. Un poème, une exposition
Télécharger l’application (payante) consacrée à l’exposition :
sur l’App Store (iOS)
sur le Play Store (Android)

Podcast
En cours de lecture

CEP #26 – Wang Xiaobo

cep-s1e26.mp3

Wang Xiaobo
J’ai découvert Wang Xiaobo un peu par hasard. J’ai vu de Zhang Yuan East Palace, West Palace (l’est et l’ouest font dans le titre référence à deux entrées sur la place Tiananmen), qui est une adaptation d’un roman de Wang Xiaobo. Je vous place (sur la droite, sous la pochette de l’épisode) le trailer de ce film que je vous recommande. Invitée de l’épisode 26, Yue présente cet auteur et un texte qu’elle a traduit en français.

Le Cochon rebelle, de Wang Xiaobo
Lecture et présentation d’un texte de l’écrivain chinois Wang Xiabo – 王小波, métaphore de personnages exceptionnels pendant la Révolution culturelle.

Podcast
En cours de lecture

CEP #25 – Cythère

cep-s1e25.mp3

Ce 25e épisode de Comme en passant est consacré à l’île de Cythère et son évocation picturale et poétique. Brièvement, je vous invite à admirer surtout le tableau de Watteau à la lumière des textes de Baudelaire et de Verlaine, ainsi que du commentaire d’Auguste Rodin sur la composition du tableau.

Ce qui nous intéresse ici, ce n’est pas Cythère en tant qu’invention artistique, ni son aspect sociologique (pourquoi parler de Cythère à la fin du XIXe siècle), mais simplement la beauté du tableau et son mouvement équivoque : départ ou arrivée ?

Références
Dans ce 25e épisode, nous parlerons de Cythère, notamment en peinture et en poésie.

Le Pèlerinage à l’île de Cythère d’Antoine Watteau, que vous pouvez admirer au musée du Louvre, à Paris. Consulter la fiche consacrée au tableau.
Embarquement pour Cythère d’Antoine Watteau
« Un voyage à Cythère » de Charles Baudelaire, in Les Fleurs du Mal. Lire le poème.
« Cythère » de Verlaine, dans les Fêtes galantes. Lire le poème et en apprendre sur la symbolique.
Iliade d’Homère

Podcast
En cours de lecture

CEP #24 – Mènaxéne, de Xavier Gilbert

cep-s1e24.mp3

CEP #24 – Mènaxéne, de Xavier Gilbert

Comme en passant - épisode 24 - Parution : samedi 12 novembre 2016

Xavier vous parle de son premier roman, Mènaxéne, paru aux éditions du Retour en octobre 2006.
Référence de l’ouvrage
Titre Mènaxéne
Auteur Xavier Gilbert
Éditeur Les éditions du Retour
ISBN 2952676909
Voir le roman sur le site de l’éditeur
Contribuer à l’épisode de fin de saison
Voir le billet sur le blog

Podcast
En cours de lecture

CEP #23 – Quatrevingt-Treize, de Victor Hugo

cep-s1e23.mp3

CEP #23 – Quatrevingt-Treize, de Victor Hugo

Comme en passant - épisode 23

Présentation de Quatrevingt-Treize de Victor Hugo

Quatrevingt-Treize, de Victor Hugo : présentation du texte, du projet de Victor Hugo, lectures et réflexions.

Xavier vous présente les trois personnages principaux, qui représentent trois aspects de cette période : l’Ancien régime, la République « cool » et la République « dure ». Le titre fait référence à l’année 1793. Le texte devait même clore une trilogie sur la Révolution française, que commençait L’Homme qui rit.

En toile de fond et au cœur du récit, on retrouve les guerres de Vendée : les Blancs contre les Bleus, les royalistes contre les républicains. Victor Hugo consacre une large partie à cette guerre dans les bois et forêts de l’Ouest de la France, ainsi qu’à la Convention, l’assemblée constituante qui gouverne le pays depuis septembre 1792.

Je vous propose surtout de découvrir la beauté du texte, les descriptions et l’apparition d’une machine de terreur !

Merci à Yue pour la lecture d’un passage du roman.

N’oubliez pas de participer à l’épisode final de la saison 1 !

Podcast
En cours de lecture

CEP #22 – Interrompre le récit. Qu’est-ce qu’un roman ?

cep-s1e22.mp3

CEP #22 – Interrompre le récit. Qu’est-ce qu’un roman ?
Comme en passant - épisode 22

Prévu pour le samedi 15 octobre 2016 (en général, le vendredi soir).

Le roman n’est pas un récit. Nous nous servirons de quelques passages de Proust et de Balzac, voire de Gombrowicz, sans doute en montrant aussi le cas singulier d’Also sprach Zarathustra de Nietzsche, pour indiquer ces interruptions du récit qui nous font comprendre que le roman, la littérature en fait, n’a que faire du récit, de la petite histoire à raconter. Ou plutôt, ce n’est pas ce récit qui fait du roman un roman, ni le message qui y serait plus ou moins caché, ou conduit dans une trame narrative.

Podcast
En cours de lecture

CEP #21 – Un fantôme à Paris. Lecture de poèmes

cep-s1e21.mp3

CEP #21 – Un fantôme à Paris. Lecture de poèmes

Comme en passant - épisode 21

L’épisode 21 de Comme en passant sera diffusé le samedi 1er octobre 2016.

L’épisode

Lecture de poèmes extraits d’un recueil personnel intitulé Un fantôme à Paris.

Podcast
En cours de lecture

CEP #20 – Ferdydurke, de Witold Gombrowicz

cep-s1e20.mp3

CEP #20 – Ferdydurke, de Witold Gombrowicz

Comme en passant - épisode 20

L'épisode 20 de Comme en passant sera diffusé le samedi 17 septembre 2016.

L'épisode

Ferdydurke commence à la manière d’un texte de Kafka : réveil dans une chambre, réflexion, entrée d’un personnage qui va tout chambouler. Les auteurs sont contemporains, mais Gombrowicz n’aura pas lu Le Procès. Au lieu d’agents venant arrêter le personnage principal, ici nous avons un homme qui va tout simplement conduire Jojo, notre narrateur, à l’école. Ah, c’est ça Ferdydurke ? Mais Jojo a trente ans ! C’est un adulte et on le mène à l’école, parmi les adolescents. Le sujet principal du texte : une critique de l’infantilisation.

L'infantilisation

Cette critique de l’infantilisation est une entrée, en fait, dans un univers surréaliste. Je dirais que ce n’est pas symbolique, mais bien philosophique. Gombrowicz a inventé des termes, en russe, qui sont comme des concepts. A commencer par le « cucul ». Cucul, visage… on est presque chez Deleuze.

Le monde des adultes, l’âge adulte, comme il est conçu par la société, n’est pas adulte, il n’est qu’une soumission et une acceptation des valeurs de l’époque.

Est critiquée également la culture telle qu’elle est administrée à l’époque moderne. Le « devenir moderne » vide de sens. Les vieilles tantes de la culture qui croient tout savoir de l’art, qui se croient artistes même, sont des plaies de la pensée et de l’art.

Grombowicz, Kafka, Deleuze, Foucault, Beckett… ce sont des potes du XXe siècle.

Podcast
En cours de lecture

CEP #19 - Voyager. L’aéroport est mon purgatoire

cep-s1e19.mp3

Voyager. L’aéroport est mon purgatoire

Comme en passant - épisode 19

L’épisode 19 de Comme en passant sera proposé à l’écoute le samedi 3 septembre 2016.

L’épisode

Pour cet épisode, Xavier vous propose un petit voyage sonore et quelques réflexions. Les ambiances sonores ont été captées lors de mon séjour en Corée du Sud, à Séoul et à Daegu.

Première escale : Qu’est-ce que voyager ?
Deuxième escale : Nos voyages sont à l’image de notre vite.
Troisième escale : Voyageur solitaire
Quatrième escale : Voyager, aimer et écrire
Cinquième escale : Se rencontrer en tant qu’étranger
Sixième escale : la fin du voyage

Remerciements

A MiRae, Minji, Mina et Nayeon, tous ceux croisés lors de mon voyage.

Bonus

Une galerie de photos de mon séjour à Séoul et à Daegu.
La vidéo de l’épisode qui contient, après le podcast, des vidéos du séjour (à venir le 3 septembre).

Podcast
En cours de lecture

CEP #18 – L'Animal et l'Homme

cep-s1e18.mp3

L'Animal et l'Homme

L'épisode

Qu’est-ce que l’animal nous apprend ? Quel rapport l’homme entretien-t-il avec son frère ? Dans cet épisode, nous accueillons Michèle pour faire un tour du sujet au regard de la philosophie. Nous ouvrons quelques pistes de discussion : beauté de l’animal, bêtise de l’homme, cruauté, âme…

Références

L’Abécédaire de Gilles Deleuze (lien YouTube) aux éditions Montparnasse.
Pensées, de Blaise Pascal : « L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête » (fragment 572).
Lettre au Marquis de Newcastle du 23 novembre 1646, cinquième partie du Discours de la méthode ou encore dans la Lettre à Morus du 5 février 1649, de René Descartes sur l’animal-machine.
Histoire des animaux, d’Aristote
Essais – Livre II Chapitre XII, de Montaigne
Ainsi parlait Zarathoustra, de Nietzsche

Podcast
En cours de lecture

CEP #17 – Platonov et La Mouette, d’Anton Tchekhov

cep-s1e17.mp3

Platonov et La Mouette, de Tchekhov

Platonov ou Ce fou de Platonov est un drame en 4 actes. La Mouette est une comédie en 4 actes. Les deux textes se passent dans une petite ville de province avec des personnages variés, typés, et surprenants. Si Platonov se présente comme un personnage philosophique, méprisant à l’égard de ses proches, Constantin (Tréplev) est un poète, sensible, en quête d’absolu. Tous deux ont en commun, à un moment des textes, ce mépris pour la banalité, le trop commun, la répétition, la vanité des propos.

Mais Tchekhov sait nous rattraper et rattraper ces deux personnages. Ils ne sont pas hors du commun, ils sont banals eux-aussi. Ils se trompent, sont lâches, illogiques, envieux, etc. Et le personnage le plus vide en apparence, un bourgeois de médecin, une comédienne un peu imbécile, le clochard assassin… va surprendre.

Podcast
En cours de lecture

CEP #16 - La Dernière Bande, de Samuel Beckett

cep-s1e16.mp3

La Dernière Bande, de Samuel Beckett

Le seizième épisode de Comme en passant est consacré à une pièce de théâtre de Beckett. La Dernière Bande est publiée aux éditions de Minuit, en français, traduite par l’auteur.

L’épisode

Je consacre cet épisode à La Dernière Bande, une pièce de théâtre de Samuel Beckett. Cette pièce se compose d’un seul acte et ne comporte qu’un personnage. Krapp toujours à son bureau, ou pas loin, qui écoute une bande audio, un enregistrement qu’il a fait lui-même 30 ans auparavant, avant de faire sa « dernière bande ».

J’ai vu une représentation de cette pièce au théâtre de l’Oeuvre, à Paris, dans une mise en scène de Peter Stein et avec Jacques Weber dans le rôle de Krapp.

Mes deux moments de réflexion :
La distinction entre une parole et un geste n’existe pas en littérature.
Krapp sur scène, une description littéraire en mouvement.

Les intervenants

Hélas, il n’y a que moi !

Les références

La Dernière Bande, de Samuel Beckett
Critique et clinique, de Gilles Deleuze
Extrait vidéo

Podcast
En cours de lecture

CEP #15 - Se défaire de nos rages

cep-s1e15.mp3

L’épisode « Se défaire de nos rages » sera diffusé, au plus tard, le samedi 2 juillet 2016.

L’épisode
Qu’est-ce que la rage ? Comment un homme en revient-il ? Il y a beaucoup de choses à lire sur la colère. C’est une émotion très illustrée car très politique également : l’injustice fait éclater la colère. On voit la colère comme une révolte. Et si on parle de la colère, là, c’est qu’on nous dit d’abord que la rage est une colère extrême. On nous dit que c’est une différence de degré, mais j’ai du mal à le croire.

Les personnages enragés
Hulk : Bruce Banner se transforme en Hulk. Hulk est l’état enragé de Banner, considéré comme absent. La conscience de soi disparaîtrait.

L’état autre, façon Hyde dans la nouvelle Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde de Stevenson, est répandu en littérature. On aime les transformations. Se mettre en colère est un état que l’on comprend : on est dans l’émotion, se dit-on. Mais la rage ? Le personnage de Hulk me semble assez inédit (vrai ou faux ?). Je pense aussi aux films d’infectés : les enragés, des hommes malades qui se comportent comme des animaux enragés.

Un personnage des Trois royaumes (littérature chinoise).

La rage (maladie)
La rage désigne une maladie : Elle est causée par un virus qui provoque une encéphalite.

Les premiers signes sont non spécifiques, à type de douleurs au niveau du point d’inoculation. Il peut exister un prurit, une réaction locale11. La maladie se poursuit par l’apparition de signes neurologiques : troubles des fonctions cérébrales supérieures, anxiété, confusion, agitation avec troubles du comportement avec insomnies, hallucinations, doublement de vision et d’éventuels délires avec état d’agitation, pouvant être compliquées par des convulsions, une fièvre. Une hydrophobie serait présente plus fréquemment lorsque la transmission a été faite par un chien. (Wikipedia)
On meurt de la rage.

La rage (émotion)
Dans la psychiatrie, la rage est l’état mental le plus extrême du spectre de la colère. (Wikipedia)
Dans quel registre se situe la rage : la pathologie ? La folie ? L’émotion ? On dit « »fou de rage ». Ce qu’on en apprend sur Wikipedia n’est pas très poussé. D’abord, on la considère comme une émotion, puis comme un degré d’une autre émotion. Sans éclairage d’un psychiatre sur le sujet, ça nous intéresse pas trop dans le cadre de notre réflexion.

Les intervenants
Xavier et Michèle (avec mes remerciements et ma gratitude infinis) et Madame Le Chat (très éminente invitée) ainsi que Yue sur la rage dans la culture chinoise.

Les références
Berlioz, La Symphonie fantastique (vidéo)
Corneille, Le Cid : Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
Les Frères Karamazov, de Dostoïevski
Guernica, Picasso
Victor Hugo
Hulk
Karl Jaspers, philosophe allemand
Soren Kierkegaard, le stade de l’humour, au-delà du stade de l’uronie
Friedrich Nietzsche, l’artiste et le Oui à la vie
Michel Simon, acteur
Robert Louis Stevension, L’Étrange Cas du docteur Jekyll et Mister Hyde
Les Enragés : pendant la Révolution française, pendant mai 68
La mort de Sharon Tale

Podcast
En cours de lecture

CEP #14 - Caligula, d'Albert Camus

cep-s1e14.mp3

L’épisode 14
Dans le quatorzième épisode de Comme en passant, découvrez Caligula, une pièce de théâtre d’Albert Camus.

Caligula – … C’est une vérité toute simple et toute claire, un peu bête, mais difficile à découvrir et lourde à porter.

Hélicon – Et qu’est-ce donc que cette vérité, Caïus ?

Caligula – Les hommes meurent et ils ne sont pas heureux.
Caligula fait partie du cycle de l’absurde de Camus. Il s’agit d’un texte assez court, avec peu de personnages, et qui s’inspire du règne d’un empereur romain ayant existé, surnommé Caligula. En 30 minutes environ, l’objectif du podcast n’est pas de faire un résumé du texte ni de parler de tous les thèmes abordés. Nous nous concentrons sur l’impossible comme image de la pensée (en référence à nos précédents épisodes sur ce sujet) et sur les deux aspects du personnage de Caligula : personnage philosophique ?

Les voix
Merci à Yue de m’avoir donné la réplique dans la lecture du début de la scène IV de l’acte I dans laquelle Caligula et Hélicon donnent le ton de toute la pièce.