Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère...

Le quatrième numéro de Comme en passant (CEP) est consacré à un document publié en 1973 concernant un cas de parricide au XIXe siècle. Il s'agit de Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère... qui a fait l'objet d'un travail de recherche impressionnant dans le cadre d'un séminaire mené au Collège de France.

Résumé de l'épisode

Le cas Rivière, plus qu'une affaire criminelle du XIXe siècle, n'est pas le plus célèbre, mais est riche en plusieurs points, et pas seulement sur le plan historique. Ce parricide, qui met un cause d'un jeune paysan normand de 20 ans en 1835, n'est pas un cas unique dans l'histoire en tant que parricide. A cette période de notre histoire, beaucoup de parricides, de crimes de sang effroyables.
L'intérêt présenté ici est multiple. D'abord, le texte de Rivière, le mémoire dans lequel il explique son geste, est stupéfiant. Ensuite, le document produit par Michel Foucault et d'autres auteurs est riche en analyses et de documents. Ainsi, nous pouvons apprécier cette histoire sur le plan de l'évolution juridique, du récit (de la presse notamment), de l'histoire (la période de l'après-Révolution)...

Ressources complémentaires

Retrouvez des vidéos et documents complémentaires à ce numéro dans le billet du blog CEP.